l'histoire et les sciences humaines par les meilleurs spécialistes :

NOS CONFÉRENCIERS


JEAN BAUBéROT

Jean Baubérot a été le premier titulaire de la chaire "Histoire et sociologie de la laïcité" à l’École pratique des Hautes Études (Sorbonne, Paris) dont il est le Président honoraire. Il a fondé le Groupe Sociétés Religions Laïcité (CNRS-EPHE) et en est toujours membre. Il est docteur honoris causa de l'Université de Bruxelles. Il a publié de nombreux ouvrages concernant la laïcité dont les "Que sais-je?" Histoire de la laïcité en France (7ème édition mise à jour, 2017) et Les laïcités dans le monde (PUF, 5ème édition mise à jour, 2020), ainsi qu'un roman historique, Improbablesamours. Émile Combes et la princesse carmélite (éd. de la Libre pensée, 2020). Il est le co-auteur d'une Déclaration universelle sur la laïcité au XXIe siècle, signée par 250 universitaires (2005).

ALICE BEJA

Alice Béja est maîtresse de conférences en études américaines à Sciences Po Lille, chercheuse au CERAPS-CNRS. Ses recherches portent sur les mouvements de gauche aux États-Unis entre 1870 et 1940 (socialisme, anarchisme, communisme), les rapports entre littérature et politique et les politiques de l'alimentation et de la nourriture outre-Atlantique. Elle a notamment publié Des mots pour se battre. John Dos Passos, la littérature et la politique (Paris: Honoré Champion, 2015). En 2018, elle a produit un documentaire sur Emma Goldman pour l'émission "Une vie, une œuvre" de France Culture, intitulé "Emma Goldman: Vivre la révolution". Ancienne élève de l’École Normale Supérieure de Lyon, agrégée d'anglais, elle a été secrétaire de rédaction puis rédactrice en chef de la revue Esprit (2011-2015) et attachée de coopération scientifique et universitaire à l'Ambassade de France au Royaume-Uni (2018-2020). Elle anime avec d'autres collègues un séminaire de recherche sur la gauche aux États-Unis intitulé "Du socialisme en Amérique" depuis septembre 2020.

MARIE BESSE

Marie Besse est Professeure d’archéologie préhistorique à l’Université de Genève, et responsable du Laboratoire d’archéologie préhistorique et anthropologie.

lydie bodiou

Lydie Bodiou est est maître de conférences d’histoire grecque à l’université de Poitiers, elle appartient au laboratoire HERMA (Hellénisation et romanisation dans le monde antique), EA 3811. Ses travaux portent sur l’histoire des femmes et du genre dans l’Antiquité grecque, particulièrement sur l’histoire du corps, de la médecine et des sensibilités. Elle a notamment publié Diplômée Les crimes passionnels n’existent pas, avec F. Chauvaud et A. Sanesid, Editions d’une rive à l’autre, Paris, 2021 ; Liens saccagés. Commet parler des violences familiales ?, avec F. Chauvaud et M.-J. Grihom, Rennes PUR, 2021 ; Dictionnaire du corps dans l’Antiquité, Rennes, PUR, 2019 avec V. Mehl ; On tue une femme. Le féminicide, histoire et actualité, Paris, Hermann, 2019 avec F. Chauvaud et al. ; Une femme sur trois. Les violences faites aux femmes d’hier à aujourd’hui, Poitiers, Éditions Atlantique, 2019 (avec F. Chauvaud, M.-J. Grihom et H. Morel) ; L’Antiquité écarlate. Le sang des Anciens Éco, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2017 (avec V. Mehl) ; Le corps en lambeaux. Violences sexuelles et sexuées faites aux femmes, Rennes, PUR, 2016 (avec F. Chauvaud, L. Gaussot, M.-J. Grihom).

GERALDINE BRETAULT

Diplômée de l'École du Louvre en histoire de l'art et en muséologie, Géraldine Bretault est conférencière, traductrice et créatrice de contenus culturels. Elle est une collaboratrice régulière des revues Perspective de l’INHA, Beaux Arts Magazine et La Revue de l’art. Des séjours de longue durée à l'étranger (Milan et New York) lui ont permis de tisser des liens singuliers avec ces villes et leur culture. Elle a notamment travaillé au MAD Museum (Art et Design) et au New Museum de New York.

ANAËLLE CHAROIN

Anaëlle Charoin est conférencière nationale et historienne de l'art diplômée de l'Ecole du Louvre. Elle vit et travaille à Lyon.

DIDIER COMBEAU

Didier Combeau, agrégé et docteur en civilisation américaine, est essayiste et spécialiste des États-Unis. Ses recherches portent sur les questions de violence et plus généralement sur la politique intérieure. Il a notamment publié Des Américains et des armes à feu : démocratie et violence aux États-Unis (Éditions Belin) et Polices Américaines (Gallimard). Son dernier ouvrage, Être Américain aujourd’hui : les enjeux d’une élection présidentielle, est paru en juin 2020 aux éditions Gallimard.

AGNÈS DE FEO

Agnès De Féo est sociologue et réalisatrice de documentaires. Titulaire d’un doctorat dirigé par Michel Wieviorka (École des hautes études en sciences sociales), elle est aujourd’hui chercheuse associée à l’Iremam (Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans), université d’Aix-Marseille. Son travail sur le voile intégral débute en 2002 en Asie du Sud-Est, se poursuit en France et en Europe à partir de 2008. Elle a ainsi suivi l’évolution des femmes en rapport à l’actualité législative et médiatique autour du niqab.

HÉLÈNE DE LAUZUN

Hélène de Lauzun est docteur en histoire, agrégée, ancienne élève de l’École Normale Supérieure de la rue d’Ulm.

FABRICE DELBARRE

Diplômé de l’École du Louvre et de l’université Paris-IV-Sorbonne, Fabrice Delbarre est Guide conférencier-national.

PETER DELEV

Peter Delev est ancien professeur d’histoire ancienne de l’Université Saint-Clément d’Ohrid de Sofia. Dans sa longue carrière universitaire il a donné des cours d’histoire ancienne générale ainsi que des cours spécialisés sur l’histoire grecque, hellénistique, romaine, thrace et macédonienne, sur les sources de l’histoire antique, sur la civilisation créto-mycénienne, la colonisation grecque, les tribus thraces, etc. Il est passé par différents postes universitaires électives (directeur du Département d’histoire ancienne, de thracologie et d’histoire médiévale, doyen de la Faculté d’histoire, président de l’Assemblée générale de l’Université). Son domaine de recherche joint l’histoire et l’archéologie de la Thrace ancienne.

LAURENT DELLAC

Diplômé de l’École du Louvre et de l’université Paris-IV-Sorbonne en archéologie et histoire de l’art, Laurent Dellac a décidé de se spécialiser sur l’Italie du sud et plus particulièrement sur la Sicile, où il est guide conférencier.

Quentin deluermoz

Quentin Deluermoz est Professeur d’histoire à l’Université de Paris (laboratoire ICT). Ses recherches portent sur l’histoire sociale et culturelle des ordres et des désordres au XIXe siècle (France, Europe, Empires).Il a notamment publié : Commune(s), 1870-1871. Une traversée des mondes au XIXe siècle, Paris, Seuil, 2020 ; avec P. Singaravelou, Pour une histoire des possibles. Approches contrefactuelles et futurs non advenus, Paris, Seuil, 2016 ; Le Crépuscule des révolutions, 1848-1871, Paris, Histoire de France Contemporaine, T. III, Seuil, 2014 ; Policiers dans la ville. La construction d’un ordre public à Paris (1854-1914), Paris, Editions de la Sorbonne, 2012. Il est également co-directeur de la revue Sensibilités, Histoire, critique et sciences sociales.

Nathalie Douay

Nathalie Douay est historienne de l'art et conférencière nationale.

HERVE DOUCET

Maître de conférences en Histoire de l’art contemporain à l’Université de Strasbourg depuis 2008, Hervé Doucet enseigne également à l’Université de Paris-Sorbonne-Abu-Dhabi depuis 2009. Commissaire de l’exposition Otto Wagner, maitre de l’Art nouveau viennois, (Cité de l’architecture et du Patrimoine, novembre 2019-mars2020) il est spécialiste de l’histoire de l’architecture. Son ouvrage issu de sa thèse de Doctorat, Emile André. Art nouveau et modernités fut lauréat du Prix Georges Sadler (2011) de l’Académie de Stanislas. Ses recherches sur l’architecture strasbourgeoise de la période de l’annexion (1871-1918) l’ont notamment amené à assurer le commissariat de l’exposition La Neustadt de Strasbourg, un laboratoire urbain (Strasbourg, 29/09/2017-10/12/2017) (catalogue publié par Lieux-dits éditions) et à organiser le colloque international L’Art nouveau aux confins d’empires : Strasbourg et Riga (Strasbourg 8 et 9/11/2018) dont les actes ont été publiés sous sa direction (La Revue de la BNU, n°19, 2019).

Stéphane Dubois-dit-Bonclaude

Stéphane Dubois-dit-Bonclaude est historien de l’art, dessinateur et auteur de plusieurs ouvrages sur les arts appliqués. Il a conduit sa carrière professionnelle à Genève plus sensiblement auprès du Service cantonal de la culture.

BRUNO DUMÉZIL

Bruno Dumézil est professeur en Histoire médiévale à Sorbonne Université et professeur à l’École Polytechnique.

Jean-Noël Fabiani

Le Pr Jean-Noël Fabiani est directeur de l’enseignement de l’histoire de la médecine à la Faculté Paris Descartes.

Gilles Ferragu

Gilles Ferragu est maître de conférences en Histoire contemporaine (Nanterre).

ANNICK FOUCRIER

Annick Foucrier est professeure émérite de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (histoire de l’Amérique du Nord), agrégée d’histoire, docteure de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales avec une thèse sur « La France, les Français et la Californie avant la ruée vers l’or, 1786-1848 ».

Ses recherches portent sur l’histoire de la Californie, des relations franco-américaines, des migrations internationales, sur les lettres et correspondances, sur l’histoire des Français et francophones en Amérique du Nord et dans le monde Pacifique.

JEAN-YVES FRETIGNE

Licencié en philosophie, Agrégé d’histoire, ancien Membre de l’École française de Rome, Maitre de conférences en histoire à l’Université de Rouen, Jean-Yves Frétigné est spécialiste des idées politiques en Italie et en France. Auteur d’une centaine d’articles, il a co-dirigé neuf ouvrages et écrit dix livres, dont une biographie de Giuseppe Mazzini parue aux éditions Fayard en 2006, préfacée par Pierre Milza (prix de l’Académie du Maine, 2006), une autre d’Antonio Gramsci publiée par les éditions Armand Colin en 2017 en cours de traduction en anglais, une Histoire de la Sicile qui vient d’être rééditée en poche en 2017 aux éditions Pluriel-Fayard et qui est en cours de traduction en italien. Il a codirigé la publication des actes d’un colloque sur Garibaldi : modèle, contre-modèle, Publications des Universités de Rouen et du Havre, Mont-Saint-Aignan, 2011.

ÉRIC GAILLEDRAT

Éric Gailledrat, né en 1967, est Directeur de recherche au CNRS, rattaché au laboratoire « Archéologie des Sociétés Méditerranéennes » basé à Montpellier. Après avoir suivi un double cursus d’Archéologie et d’Histoire à l’Université de Paris 1, il y soutient en 1996 une thèse de doctorat en Archéologie consacrée au monde ibéro-languedocien. Ancien élève de l’École des Hautes Études Hispaniques et Ibériques (Casa de Velázquez, Madrid), il soutient à Montpellier en 2012 une Habilitation à diriger des recherches intitulée « Espaces coloniaux et indigènes sur les rivages d’Extrême-Occident (Xe-IIIe s. av. n. ère) ». Ses travaux, menés successivement en Espagne, dans le sud de la France, et plus récemment en Corse, portent sur les sociétés du premier millénaire avant notre ère du pourtour méditerranéen et leurs relations avec les cultures classiques (phénicienne, grecque et étrusque). Éric Gailledrat a dirigé ou a collaboré à plusieurs fouilles et projets collectifs de recherche, a siégé au Conseil National de la Recherche Archéologique (2011-2013) et il est membre depuis 2011 du Comité de pilotage du Laboratoire d’excellence (Labex) « Archimede » (Université Paul Valéry, Montpellier 3).

BLANDINE GAUTIER

Après avoir effectués de longs séjours en Amérique du Nord et au Mexique, Blandine Gautier s'est orientée vers une formation en Anthropologie Culturelle à L’EHESS (École des Hautes Études en Sciences Sociales) où elle a validé un master et un DEA en anthropologie culturelle. Son domaine d’étude portait sur le monde Maya et la Méso-Amérique mais elle a très rapidement étendu ses recherches iconographiques aux sociétés sud-américaines. Elle travaille depuis plus de 20 ans dans le tourisme culturel, qui lui permet d’allier ses thèmes d’investigation aux  voyages et au partage de connaissances.

OLGA GILLE-BELOVA

Olga Gille-Belova est Docteure en Science politique, Maîtresse de conférences au Département d'études slaves de l'Université Bordeaux Montaigne et chercheuse au Centre d'études sur les mondes moderne et contemporaine (CEMMC). Vous trouverez une liste détaillée de ses publications sur le site du CEMMC.

MEHDI GHOUIRGATE

Mehdi Ghouirgate est maître de conférences à l’université Bordeaux-Montaigne depuis 2014 et Directeur du département d’études arabes de cette même université. Après avoir soutenu sa thèse en octobre 2011, il a rejoint le programme ERC Imperial Government and Authority in Medieval Western Islam, dirigé par P. Buresi, où il a contribué à l’établissement et à la traduction de textes relatifs au pouvoir dans l’Occident musulman. Spécialiste de l’histoire de l’Occident musulman aux époques médiévale et moderne, il est l’auteur d’un ouvrage intitulé L’Ordre almohade (1120-1269) : une nouvelle lecture anthropologique paru aux Presses Universitaires du Mirail. Il est également co-auteur avec P. Buresi d’une Histoire du Maghreb parue chez Armand Colin en 2014. Il est l’auteur d’articles publiés dans de nombreuses revues telles qu’Arabica, les Annales, la Remm ou les Mélanges de la Casa de Velázquez. Enfin il participe en tant qu’auteur à l’Encyclopédie Berbère et à l’Encyclopédie de l’Islam.

MATHILDE HAGER

Dès son plus jeune âge Mathilde Hager s’est intéressée à l’histoire de Paris, mais aussi à la Mode, demandant à ses parents des livres en rapport,déterminant très tôt sa passion d’une vie. Un cursus à l’École des Arts et des Techniques du Spectacle, notamment en histoire du costume, ainsi que les cours de l’École du Louvre la passionnèrent. Elle eut la chance de travailler pour l'Opéra de Paris, d’être satellite du théâtre du Soleil d’Ariane Mnouchkine entre autres. Après son diplôme de conférencière en 1985, elle s’enthousiasma à l'idée de fonder une Agence culturelle en Suisse. A cette heure, elle a conçu et guidé plus de 300 voyages. Chaque année elle présente les expositions de la Fondation Giannada et dirigea le festival de Musique de Honfleur de 1992 à 1999. Elle vit à Paris et y présente les expositions temporaires, les musées, les promenades et les excursions. En 1982, elle écrit "16 promenades dans Paris vu par les peintres naïfs" publié aux Éditions Hervas, qui reçut le prix du meilleur guide de l’année.

DAVID HAMIDOVIC

David Hamidovic, docteur de l'Université Paris-Sorbonne (Paris 4) en histoire de l'Antiquité, est spécialiste du judaïsme ancien. Il est professeur ordinaire à l'Université de Lausanne, à la Faculté de théologie et de sciences des religions, Institut romand des sciences bibliques, à la chaire "Littérature apocryphe juive et histoire du judaïsme dans l'Antiquité". Il développe actuellement une recherche innovante sur l'identification des mains de scribes ayant copié les manuscrits de la mer Morte, à l'aide de l'intelligence artificielle.

ERIC HASSLER

Eric Hassler est maître de conférences en histoire moderne à l’Université de Strasbourg, spécialiste de l’espace germanique et de la monarchie des Habsbourg aux XVIIe et XVIIIe siècles.

JEAN-JACQUES HUBLIN

Jean-Jacques Hublin est professeur à l'Institut Max Planck d’Anthropologie Évolutionnaire à Leipzig (Allemagne) où il a crée le Département d’Evolution Humaine et il est titulaire de la Chaire de Paléoanthropologie au Collège de France. Chercheur au Centre National de Recherche Scientifique (1981-2000), puis professeur à l'Université de Bordeaux (1999-2004), il a enseigné à l'Université de Californie à Berkeley (1992), à l’Université d'Harvard (1997), à l’Université de Stanford (1999 et 2011) et à l’Université de Leydes (Pays-Bas)(2010-2020). Le professeur Hublin a participé à un large éventail de projets scientifiques pluridisciplinaires abordant l’évolution humaine. Il a écrit ou coécrit plus de 300 articles scientifiques et a publié une quinzaine d’ouvrages. En 2011, il a créé la Société Européenne pour l’Étude de l’Évolution Humaine (ESHE) qu’il a présidé jusqu’en 2020. Il est régulièrement classé par Thomson Reuters parmi les premiers 1% de chercheurs les plus cités dans sa discipline. Il a reçu le prix F. Millepierre de l’Académie Française (1990) et le prix Rudolf-Virchow de la fondation Prinz Maximilian zu Wied (2013). Il a été décoré par Sa Majesté Mohamed VI du Wissam royal al-Kafaa al-Fikria (2017) et il est Chevalier de la Légion d’honneur depuis 2019.

FABIEN JEANNIER

Fabien Jeannier est docteur en civilisation britannique de l’université de Lyon, chercheur associé au laboratoire ICTT, à Avignon Université. Ses recherches portent principalement sur l’Écosse contemporaine.

CATHERINE JORDY

Docteur en histoire de l’art, Catherine Jordy enseigne à l’Université de Strasbourg l’histoire de l’art et du cinéma. Elle a publié aux éditions Serge Domini l’Alsace vue par les peintres et Strasbourg intime.

MARC-ANTOINE KAESER

Marc-Antoine Kaeser, directeur du Laténium (Parc et Musée d’archéologie, Neuchâtel), est professeur titulaire à l’Université de Neuchâtel. Spécialiste de l’histoire de l’archéologie européenne, auteur de plus d’une centaine de publications scientifiques éditées dans une quinzaine de pays différents, il a enseigné l’histoire des sciences et la préhistoire dans les universités de Bâle, Fribourg, Genève, Zurich, Paris I-Panthéon-Sorbonne, Padova (Italie), Aarhus (Danemark), à l'Ecole européenne de protohistoire, ainsi qu'à l'Institut suédois et à l'Académie du Danemark à Rome.  

ISABELLE KAPP

Docteur en histoire de l'art, Isabelle Kapp propose depuis de nombreuses années des cours tant à l’Université que dans diverses structures ; férue de sciences humaines, elle aborde volontiers l'histoire de l'art à travers des thématiques interdisciplinaires, souvent d'une manière ludique. Sa curiosité l'a amenée à explorer des pays très différents et à découvrir d'autres cultures notamment au cours de ses voyages, puis à enseigner une dizaine d'années en Pologne à l’Université de Szczecin, une expérience enrichissante tant sur le plan humain que professionnel. Elle aime faire partager ses connaissances et découvertes, non seulement à travers l'enseignement, mais également dans son activité de guide-conférencière.

JEAN-YVES LE NAOUR

Jean-Yves Le Naour est historien, spécialiste de la Grande Guerre, scénariste de films documentaires et de bandes dessinées, auteur d’une quarantaine d’ouvrages.

DANIELA LEFEVRE-NOVARO

Professeur d’archéologie grecque à l’Université de Strasbourg et membre de l’UMR 7044 Archimède depuis 2003, Daniela Lefevre-Novaro est ancien membre de la Scuola Archeologica Italiana di Atene et, après avoir fouillé les sites minoens de Phaistos et Haghia Triada, dirige actuellement la fouille de l’agora de Dréros (Crète). Ses spécialités sont l’archéologie du paysage, la protohistoire égéenne (civilisations minoenne et mycénienne), l’histoire et l’archéologie de la religion grecque, l’archéologie et l’histoire de la Grèce archaïque. 

CHARLOTTE LEJEUNE

Charlotte Lejeune est égyptologue, auteure de nombreuses publications scientifiques et a participé à plusieurs missions archéologiques en Égypte. Arrivée à l'art par une formation en histoire à l'université, elle est conférencière nationale diplômée d’État depuis 2008, et chargée de visites à l’Office du Tourisme de Lyon après de nombreuses années à Paris. Elle mettra tout son enthousiasme à vous transmettre sa passion et ses connaissances de la terre des Pharaons !  

CHRISTOPHE LEVADOUX

Docteur en Histoire de l’Art moderne de l’université Michel de Montaigne (Bordeaux 3), chercheur associé Criham-Unilim, enseignant en classes préparatoires, Christophe Levadoux est spécialiste de l’Histoire de l’Architecture et des arts décoratifs français au XVIIIe siècle, à travers notamment le mécénat artistique des princes de Bourbon-Condé. Auteur de nombreux articles scientifiques liés à son sujet de spécialité et au patrimoine auvergnat, sa thèse Louis-Henri de Bourbon (1692-1740), prince des Lumières doit être publiée prochainement en deux volumes (vol 1. Les bâtiments ; vol.2. Les objets d’art). Conférencier reconnu en région Rhône-Alpes-Auvergne, son esprit résolument progressiste et iconoclaste le pousse à vulgariser l’Histoire de l’Art auprès d’un public avide de ses présentations érudites et décalées. 

PIERRE-JEAN LUIZARD

Pierre-Jean Luizard est directeur de recherche au CNRS. Historien des islams au Moyen-Orient contemporain, en particulier de l'Irak, de la Syrie et du Liban, il travaille aujourd’hui au sein du Groupe sociétés, religions, laïcités.

Amaury Lorin

Amaury Lorin, docteur en histoire de l’Institut d’études politiques de Paris, a vécu cinq ans en Asie (Chine, Vietnam, Birmanie).

THOMAS MAISSEN

Thomas Maissen a obtenu son doctorat après avoir étudié à Bâle, Rome, Naples et Paris en 1994 avec une thèse sur l’historiographie italienne et française pendant la Renaissance. Son habilitation a eu lieu en 2002 à Zurich, avec l’étude « La naissance de la Republic. La conception de l'Etat et sa représentation dans la Confédération moderne » (Göttingen 2006). Après avoir été professeur assistant à Lucerne, il devient professeur d'histoire moderne à l'Université de Heidelberg en 2004. Depuis 2006, il est membre de l'Académie des Sciences de Heidelberg. Il a été professeur invité de l'EHESS (2009) et fellow de l’IAS de Princeton (2010), de l'Institut bâlois de recherche « Légitimité et religion » (2009-2011) et du Marsilius-Kolleg Heidelberg (2012/13). Thomas Maissen a été co-directeur du Pôle d'excellence de Heidelberg « Asie et Europe » avant de prendre un congé en automne 2013 pour diriger l’Institut historique allemand de Paris. Parmi ses publications récentes comptent « Histoire de l’époque moderne » (en allemand, Munich 2013), « Histoire de la Suisse » (Septentrion, Lille 2019) et « Why China did not have a Renaissance – and why that matters » (avec Barbara Mittler, Munich 2018).

JEAN-YVES MARC

Jean-Yves Marc est professeur d’archéologie classique et doyen de la Faculté des Sciences historiques à l'Université de Strasbourg.

NADIA MATRINGE

Nadia Matringe est Maitre de conférences à la London School of Economics. Ses travaux portent sur l’histoire économique de l’Italie au Moyen Age et à l’époque moderne. Ses projets de recherche les plus récents concernent la sociologie historique de la comptabilité. En 2016, elle a publié "La banque en renaissance : les Salviati et la place de Lyon au milieu du XVIe siècle", PUR.

PATRICE MAURIÈS

Diplômé de l’Ecole Nationale des Beaux-Arts, mais également en Archéologie, en Ingénierie culturelle et en Langues au Westminster College de Londres, Patrice Mauriès accompagne des voyages culturels depuis plus de 20 ans. Il sait transmettre avec passion ses connaissances, ainsi que son intérêt pour l’architecture contemporaine et la photographie.

Khaled Melliti

Khaled Melliti est chercheur associé, Laboratoire Mondes Sémitiques, UMR 8167, Orient et Méditerranée.  

ALBENA MILANOVA

Titulaire d'un doctorat en Histoire et Civilisations de l'Europe à l'Université de Strasbourg 2, Albena Milanova est membre du Centre d'études slavo-byzantines de l'Université Saint-Clément à Sofia. Elle est spécialiste en histoire de l’art et en histoire de la période médiévale.  

PIERRE MONNET

Pierre Monnet, né en 1963, est ancien élève de l’ENS de Paris. Après des études d’histoire à l’ENS, dans les universités de Paris I et Paris IV Sorbonne et à l’ École des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), il soutient en 1994 sa thèse de doctorat sur l’histoire des élites patriciennes de Francfort/Main à la fin du Moyen Âge. De 1994 à 1996 il est maître de conférences à l’université de Dijon. De 1996 à 2003 il co-dirige puis dirige la Mission Historique Française en Allemagne de Göttingen, auprès de l’Institut Max-Planck d’histoire. Après une habilitation soutenue en 2003 sur la politique de communication et de diplomatie des villes allemandes de l’Empire à la fin du Moyen Âge, il est élu professeur d’histoire médiévale à l’université de Saint-Quentin-en Yvelines/Versailles puis directeur d’études à l’EHESS en 2005. De 2008 à 2011, il est vice-président puis président de l’Université Franco-Allemande de Sarrebruck. Depuis 2011, il dirige l’institut franco-allemand de sciences historiques et sociales au sein de l’université Goethe de Francfort où il est également adjunct professor

ÉRIC MONTMAUD

Historien spécialiste de l’Antiquité romaine, conférencier national, Éric Montmaud accompagne de nombreux voyages pour Terra Nobilis.

CAROLINE NIZARD

Caroline Nizard est anthropologue, titulaire d’un doctorat en sciences sociales et politiques de l’Université de Lausanne et rattachée à l’Institut d’histoire et anthropologie des religions. Spécialiste des sciences des religions, de l’Inde, du yoga, de la méditation, elle enseigne ces disciplines à l’Université et participe à des conférences pour un large public. Pour ses recherches, elle a publié une quinzaine d’articles et un livre de référence sur le yoga, notamment sur ses articulations historiques en Inde et en Europe.

FRANCOIS-XAVIER OLIVEAU

Ancien dirigeant de start-up et de PME, François-Xavier Oliveau est aujourd’hui associé au sein d’Initiative & Finance, qui investit dans des entreprises de taille intermédiaire et les accompagne dans leur transition écologique. Il contribue par ailleurs aux réflexions de plusieurs « think tanks » sur les interactions entre technologie, entreprise, environnement et système politique. Il a récemment publié La crise de l’abondance (Éditions de l’Observatoire, 2021) et auparavant Microcapitalisme (PUF, collection Génération Libre, 2017), récompensé par le Prix du jury du comité Turgot. Il est diplômé de Centrale, Sciences-Po et Harvard.

Clément Oury

Clément Oury, diplômé de l’École des Chartes et docteur de l’université de Paris-Sorbonne, est conservateur à la bibliothèque du Muséum national d’histoire naturelle. Spécialiste de l’histoire des guerres d’Ancien Régime, il a proposé avec sa Guerre de Succession d’Espagne la première synthèse en français sur ce conflit majeur de l’histoire européenne.

IRÈNE PARION

Irène Parion est guide-conférencière en Ile de France depuis 2019. Après une licence d’archéologie et un master recherche en histoire de l’art, elle a comme projet de transmettre sa passion de toujours pour l’art et l’histoire à tous les types de publics, particulièrement à ceux qui n’ont pas facilement accès au monde culturel. Éclectique, elle s’intéresse à tous les sujets mais a néanmoins une prédilection pour l’histoire et l’art des XVIIème et XVIIIème siècles.

Jean-Pierre Pätznick

Jean-Pierre Pätznick, chercheur et Membre scientifique associé au Laboratoire « Mondes pharaoniques » à la Sorbonne Paris IV, est spécialiste de l’Égypte thinite protodynastique (3200 – 2600 av. J.-C.) et de la Sphragistique ou Sigillographie de l’Égypte ancienne (sceaux et impressions de sceaux). Membre de plusieurs missions archéologiques, il a été chargé de la publication des Sceaux de la Ville de Bouhen à l’Ancien Empire (Petrie Museum, London et Egyptian Exploration Society), de l’étude du matériel sigillographique de Tell el-Amarna (Institute of Archaeology, Cambridge) et des inscriptions du complexe funéraire de la Pyramide à degrés de l’Horus Netjerikhet à Saqqâra (Institut français d’archéologie orientale, Le Caire).

ENORA PERRONEAU SAINT-JALMES

Archiviste paléographe et diplômée d'un master d'histoire de Sorbonne Université, Enora Peronneau Saint-Jalmes est la première élève de l'École nationale des chartes lauréate de la bourse Victor-Baubet qui récompense sa thèse d’établissement intitulée Crimes sexuels et société à la fin de l'Ancien Régime. Le viol à Auxerre et à Sens au XVIIIe siècle, parue aux Éditions Perrin sous le titre Crimes sexuels et société à la fin de l’Ancien Régime (octobre 2021).

PHILIPPE PETRIAT

Philippe Pétriat est maître de conférences à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, chercheur à l'IMAF. Il est spécialiste de l'histoire des pays du Golfe.

KEWIN PECHE-QUILICHINI

Après des études en France (Aix-en-Provence) et Italie (Università degli Studi di Sassari, Sardaigne), Kewin Peche-Quilichini soutient en 2011 sa thèse de doctorat en co-tutelle avec l’Università di Roma I « La Sapienza ». Ses recherches portent sur les sociétés insulaires de Méditerranée occidentale (Corse-Sardaigne-Baléares) à l’âge du Bronze et au premier âge du Fer. Il est responsable d’opérations de fouilles dans les sites suivants : Cuciurpula, Nuciaresa, Monti Barbatu, Cucuruzzu, Puzzonu.

ANTOINE PIETROBELLI

Antoine Pietrobelli est helléniste, philologue et historien de la médecine. Il est maître de conférences en grec ancien à l’Université de Reims. En 2005, il a découvert à Thessalonique un manuscrit de Galien qui contenait des textes inédits dont le Ne pas se chagriner de Galien, publié en 2010 dans la Collection des Universités de France. Dans cette même collection, il a fait paraître en 2019 le commentaire de Galien sur Le régime des maladies aiguës d’Hippocrate. Il a aussi coordonné un ouvrage collectif intitulé Contre Galien. Critiques d’une autorité médicale de l’Antiquité à l’âge moderne paru en 2020 chez Honoré Champion.

FREDERIC PICHON

Frédéric Pichon, né en 1977 est diplômé d’arabe et docteur en histoire contemporaine. Depuis vingt ans, il sillonne le Moyen-Orient et en particulier la Syrie à laquelle il a consacré sa thèse en 2009. Depuis 2011, il a effectué une quinzaine de séjours en Syrie pour le compte d’organisation internationales (UNESCO, Conseil de l’Europe) et d’entreprises.

MARIE POTTECHER

Marie Pottecher est conservatrice en chef du Patrimoine. Elle dirige le Musée Alsacien à Strasbourg.

JEAN qUETIER

Jean Quétier est ancien élève de l’École normale supérieure (Ulm), agrégé et docteur en philosophie. Il est actuellement postdoctorant à l'Institut d'études avancées de l'Université de Strasbourg (USIAS). Sa thèse de doctorat, réalisée sous la direction de Franck Fischbach et intitulée « Théoriser le communisme dans les organisations ouvrières. Le travail de parti de Karl Marx » a été récompensée par le prix 2021 de la Société des amis des universités de l'académie de Strasbourg (SAUAS). Il est l’un des animateurs du projet de la Grande édition Marx et Engels (GEME), dans le cadre duquel il a réalisé plusieurs traductions, en particulier une nouvelle édition des deux premiers chapitres de L'Idéologie allemande (2014), en collaboration avec Guillaume Fondu. Il est par ailleurs l’auteur, avec Florian Gulli, de trois ouvrages d’introduction publiés aux Éditions sociales : Découvrir Marx (2016), Découvrir Engels (2017) et Découvrir Gramsci (2020).

RACHEL RENAULT

Maîtresse de Conférences (Le Mans Université) et membre Junior de l’Institut Universitaire de France, Rachel Renault est autrice de La permanence de l’extraordinaire: fiscalité, pouvoirs et monde social en Allemagne aux XVIIe-XVIIIe siècles, Paris, Éditions de la Sorbonne, 2017 et rééditrice de Friedrich Engels, La Guerre des paysans en Allemagne, Paris, Les Éditions sociales, 2021.

JEAN RICHARDIN

Licencié en Histoire, diplômé d'HEC et de d’Études politiques, officier de réserve Jean Richardin est passionné par l'époque napoléonienne, l'histoire militaire et l'antiquité romaine, auxquelles il consacre de nombreuses conférences.

JOY RIVAULT

Après un Master et un CAPES de Lettres Classiques à l'Université Paris IV-Sorbonne, Joy Rivault obtient un Doctorat en Histoire, Civilisations et Archéologie des Mondes Antiques à l'Université de Bordeaux-Montaigne en 2016. Ses recherches portent sur les polythéismes antiques dans le monde grec et en particulier en Asie Mineure (Turquie actuelle). Historienne indépendante depuis 2016, elle enseigne l'Histoire ancienne dans les Universités de Bordeaux-Montaigne et de Fribourg et donne des conférences dans diverses institutions culturelles. Elle est l'autrice de plusieurs publications et de deux ouvrages : un recueil de poésie, Rêveries antiques (éd. Les Trois Colonnes), et une monographie scientifique issue de son travail de thèse, Zeus en Carie. Réflexions sur les paysages onomastiques, iconographiques et cultuels (Ausonius Editions).

Raphaël Rousseleau

Raphaël Rousseleau est Professeur à l’université de Lausanne et chercheur associé au Centre d’Etude de l’Inde & Asie du Sud à Paris. Ethnologue s’intéressant à l’histoire, il termine actuellement un ouvrage collectif sur la réception européenne de la danse de Shiva (codirigé avec Tiziana Leucci), et un ouvrage personnel sur l’art adivasi ou art tribal indien.

AMABLE SABLON DU CORAIL

Ancien élève de l’École nationale des chartes, docteur en histoire médiévale, Amable Sablon du Corail est conservateur général du patrimoine aux Archives nationales, où il dirige le département du Moyen Âge et de l’Ancien Régime. Il consacre la plupart de ses travaux à l’histoire politique, financière et militaire de la fin du Moyen Âge. Il a notamment publié Louis XI ou le joueur inquiet (Belin, 2011) et 1515. Marignan (Taillandier, 2015). Il prépare un ouvrage consacré à la stratégie des rois de France pendant la guerre de Cent Ans.

CATHERINE SALIOU

Catherine Saliou est Professeure d’histoire romaine à l’Université Paris 8 et Directrice d’études à l’École Pratique des Hautes Études, PSL. Ses recherches concernent d’une part l’histoire de la ville dans le monde romain, et plus précisément les relations entre les divers types de discours normatifs (littérature juridique ou technique, rhétorique de l’éloge) et les réalités de l’espace urbain[1], d’autre part l’histoire du Proche-Orient romain jusqu’à la fin de l’Antiquité (Le Proche-Orient, ier s. av. J.-C.-viie s. apr. J.-C. De Pompée à Muhammad, Paris, Belin 2020). Ses travaux sur Antioche se situent à la croisée de ces deux axes, et ont eu comme point de départ l’élaboration du commentaire de l’Éloge d’Antioche par Libanios (Libanios, Discours, III : discours 11, Antiochicos, texte établi et traduit par M. Casevitz et O. Lagacherie, notes complémentaires par C. Saliou, Collection des Universités de France, Paris, 2016). Après avoir effectué une thèse sur le droit romain du voisinage (Les Lois des bâtiments, Bibliothèque Archéologique et Historique, tome CXVI, IFAPO, Beyrouth, 1994, 340 p.), elle a édité, traduit et commenté un recueil de droit urbain (Le Traité d’urbanisme de Julien d’Ascalon (VIe s.). Droit et architecture en Palestine au VIe s., Travaux et mémoires du centre de recherche d’histoire et civilisation de Byzance, monographies, n° 8, Paris, 1996, 160 p.), puis le livre V du traité d’architecture de Vitruve, consacré aux édifices publics (Vitruve, De l’Architecture, livre V, texte édité, traduit et commenté par C. Saliou, Collection des Universités de France, Paris, 2009). Elle également dirigé ou co-dirigé plusieurs ouvrages collectifs, sur Antioche et Gaza notamment, et publié de nombreux articles.

Annie Sartre-Fauriat

Annie Sartre-Fauriat est historienne, spécialiste de l'archéologie funéraire et de l'épigraphie grecque et latine du Proche-Orient gréco-romain. Agrégée d'histoire et docteur d’État ès lettres de l'université Paris I, Panthéon-Sorbonne, elle est actuellement professeur émérite de l'université d'Artois. Elle est, en collaboration avec son conjoint Maurice Sartre, l'autrice de nombreux ouvrages consacrés à la cité antique de Palmyre, dont Palmyre : Vérités et légendes (Perrin, 2016) ou Palmyre, la cité des caravanes (Découvertes Gallimard, 2015).

FARIDA SOUIAH

Farida Souiah est docteure en science politique (Sciences Po Paris) et chercheuse associée à l’Institut de recherche et d’études Méditerranée Moyen-Orient (Iremmo) ainsi qu’au LAMES (CNRS, Aix-Marseille Université). Spécialiste du Maghreb, ses travaux de recherche portent sur les migrations, les politiques migratoires, et les mouvements sociaux.

Alain-Jacques Tornare

Docteur ès lettres de la Sorbonne, spécialiste des relations franco-suisses, chargé de cours émérite à l’Université de Fribourg/CH, titulaire des Palmes académiques, chevaliers des Arts et des Lettres et de l’Ordre national du Mérite, Citoyen d’honneur de la ville impériale de Rueil-Malmaison, Alain-Jacques Czouz-Tornare, né en 1957, a participé en 2003 au film d’Anne Cunéo : « Napoléon et la Suisse : la Médiation, naissance d’une nation ». Pour France 2, il a tourné pour le magazine historique « Secrets d’histoire » : « Danton : aux armes citoyens ! » Auteur de nombreuses expositions tant en France qu’en Suisse, il a contribué à vulgariser l’histoire pour plusieurs médias écrits comme L’Histoire, Le Temps, L’Hebdo, Passé Simple, ou audiovisuels comme la RSR Espace 2, France Culture ou Radio Fribourg. Les lecteurs et auditeurs apprécient les présentations décalées et provocatrices de cet historien atypique et volontiers franc-tireur.

ANNE VUILLEMARD-JENN

Anne Vuillemard-Jenn est docteur en histoire de l’art, enseignante et chercheur indépendant. Membre du Groupe de Recherches sur la Peinture Murale (www.gpm.asso.fr), elle poursuit des recherches sur la polychromie architecturale et la peinture monumentale.

PATRICK WEBER

Patrick Weber est né à Bruxelles et il vit à Bruxelles. Son père était d’origine bruxello-wallonne et sa mère anverso-anglaise. Un pedigree à l’image d’un carrefour niché au cœur de l’Europe et de l’histoire. Historien de l’art, journaliste, écrivain, il anime des émissions d’histoire et de patrimoine à la télévision et à la radio.

NICOLAS WERTH

Nicolas Werth, ancien élève de l’École Normale Supérieure, Agrégé d’Histoire, est Directeur de recherche émérite au CNRS. Spécialiste de l’histoire soviétique, et en particulier du stalinisme, Nicolas Werth a publié plus de vingt ouvrages sur l’histoire de l’URSS, ainsi qu’une centaine d’articles dans des revues spécialisées.