Plus de 300 conférences

d'histoire et d'histoire de l'art

en direct ou en replay

Storia Mundi vous propose tout au long de l'année des conférences d'histoire, d'histoire de l'art et les sciences humaines. Nos conférenciers, tous experts dans leur domaine, vous proposent un riche contenu en exclusivité.

Vous n'êtes pas disponible le jour d'une conférence ? Pas de problème ! Toutes nos conférences sont disponibles en replay !

Nouveau sur Storia Mundi ?

Découvrez un aperçu de nos conférences à travers cette vidéo, dans laquelle Hervé Doucet, professeur à l'Université de Strasbourg, explique en quoi la Vienne des années 1900 est une des grandes capitales culturelles de l'Europe.

Nous vous invitons également à regarder nos conférences gratuites !

Nos tarifs

Unité

Regardez l'une de nos conférences

7,90€

Mensuel

Accès à toutes nos conférences en illimité pendant 1 mois

19,90€

Par mois

Le plus populaire

Trimestriel

Accès à toutes nos conférences en illimité pendant 3 mois

55,50€

Soit 18,50€/mois

Annuel

Accès à toutes nos conférences en illimité pendant 1 an

189€

Soit 15,75€/mois

Nos conférences les plus regardées

LES MÉDICIS

Eric Montmaud vous convie à la découverte de l’histoire (et des secrets !) de la dynastie florentine des Médicis, durant le règne de laquelle s’épanouit la Renaissance florentine. C’est sous la houlette de ces grands seigneurs que peinture, sculpture, architecture et philosophie politique furent repensées, remodelées et rénovées ...


Staline et le triomphe de L’URSS

Si assure le triomphe de la Révolution, c’est Staline qui va ensuite faire de l’URSS un pays totalitaire d’un genre nouveau : les campagnes sont collectivisées de force, les plans quinquennaux doivent faire du pays une grande puissance industrielle...


SANDRO BOTTICELLI, BEAUTÉ ET PHILOSOPHIE

A une époque qui consacra l’étude de la nature et de la perspective objective, Botticelli préféra explorer la profondeur des sentiments humains. Pourtant, malgré l’apparente inquiétude qui anime ses figures, son style ne cesse pas d’en affirmer la beauté !


LES DEMOISELLES D'AVIGNON DE PABLO PICASSO

Il est quelques œuvres emblématiques du 20e siècle dont on dit qu'elles ont, de manière irrévocable, transformé la trajectoire de l'art. C'est encore le regard que l'on porte sur le tableau des Demoiselles d'Avignon de Pablo Picasso.


Découvrir l'histoire

On peut étudier l’Histoire et les sciences humaines pour de nombreuses raisons dont la première est incontestablement le plaisir :

  • Plaisir à parcourir cette terre étrangère qu’est le passé, une terre que toujours l’on aborde comme un explorateur sans boussoles et sans cartes ;
  • Plaisir à découvrir un monde à la fois si semblable et si différent du nôtre ;
  • Plaisir à accumuler de petits faits vrais comme autant de précieux trésors…

Mais on peut aussi étudier l’Histoire et les sciences humaines comme un enquêteur entêté, obstinément tendu par la volonté de comprendre, de mettre à nu la mécanique des choses. Pour ce faire, l’histoire et les sciences humaines exigent alors l’éloignement de soi-même avec pour horizon une impossible impartialité. Comment réussir autrement à s’étonner de ce qui va de soi ? Comment dépasser autrement le fait que toute histoire est toujours contemporaine ?

Ce faisant, tout en dressant l’inventaire des différences, historiens, archéologues, sociologues, ethnologues, anthropologues et économistes nous aident à répondre à ces questions simples mais essentielles :

  • Que sommes-nous ?
  • Qui sommes-nous ?
  • Comment vivre ensemble ?


Omnia sunt historiae

Omnia sunt historiae signifie littéralement "tout est d’Histoire". Ou pour mieux dire, tout peut et doit être un objet d'histoire. Tout, cela signifie nos actes, nos modes d’organisation sociale et économique, nos créations architecturales, artistiques, littéraires mais également notre représentation du monde, nos émotions... 

Omnia sunt historiae fait par ailleurs référence à un passage d'Isidore de Séville repris par Thomas d’Aquin selon lequel in necessitate sunt omnia communia soit, en substance, en cas de grande nécessité tout est commun.

Au début du XVIème, au moment où la guerre des paysans enflamme l'Oberrhein (la région du Rhin supérieur), la phrase est reprise (mais amputée de ses prémices et donc devenue programmatique) par Thomas Müntzer. Plus récemment, on l’a vu orner des gilets jaunes dans les rues enfumées de Paris.

Qu'en conclure si ce n'est, précisément, que omnia sunt historiae.

Nos conférences sont accessibles sur ordinateur, sur tablette et sur smartphone