sur les traces de paul signac

Paul Signac (1863-1953) fut une figure majeure de la peinture moderne de la fin du 19e siècle et son tempérament, épris de nouveauté, reflète parfaitement l’époque. Peintre autodidacte, il fut capable de rivaliser avec les plus grands, à commencer par son ami Georges Seurat. Ensemble, ils inventèrent le divisionnisme (ou néo-impressionnisme), une approche raisonnée et maîtrisée de la peinture qui allait bouleverser les codes de la représentation et influencer durablement les générations futures. Par ailleurs, ses grandes toiles aux couleurs éclatantes, ses magnifiques paysages et marines furent une source d’inspiration pour de nombreux jeunes peintres dont Matisse et Derain qui vinrent réaliser à ses côtés les premières toiles Fauves.

Cet intérêt pour les jeunes générations est un trait constant de sa carrière. C’est en ce sens qu’il fonda le Salon des Indépendants, afin de promouvoir les nouvelles expressions artistiques. Dans cette même optique pédagogique, il fut également l’auteur d’ouvrages de référence sur la pratique de la peinture pointilliste et de l’aquarelle.

Signac incarne à la fois l’artiste libéré des canons anciens qui cherche de nouvelles références et le théoricien de l’art qui réconcilie sa pratique avec la rigueur scientifique.

Cette conférence, en résonance avec plusieurs expositions parisiennes, vous invite à découvrir des facettes peu connues de son œuvre et à prendre la mesure de son apport à la peinture moderne.

Les dates à retenir :

11 novembre 1863 : Naissance de Paul Signac à Paris

Juin 1880 : Il visite la première exposition personnelle de Claude Monet et décide de devenir peintre.

1884 : En mai, il rencontre Georges Seurat et ensemble, ils participent à la fondation de la Société des Artistes Indépendants dont la première exposition a lieu en décembre. Félix Fénéon rencontre les deux artistes à cette occasion et devient le premier défenseur de leur nouvelle approche picturale qui s’appuie sur les théories de la perception des couleurs développées par Eugène Chevreul.

1885 : Signac fait la connaissance de Camille Pissarro qui s’intéresse également au "pointillisme".

1886 : Grâce au soutien de Camille Pissarro et de Berthe Morisot, il participe avec Seurat à la 8e exposition des Impressionnistes. La dernière salle est entièrement dédiée à la peinture "néo".

1892 : Signac part à bord de son voilier Olympia et s’installe à Saint-Tropez où il passera désormais plusieurs mois par an jusqu’à y résider à partir de 1895. Il y réalise ses premières aquarelles.

1899 : Publication de son ouvrage théorique D’Eugène Delacroix au néo-impressionnisme. L’exposition à la galerie Durand-Ruel des peintres néo-impressionnistes et des Nabis marque le début du succès. Le début du siècle est ainsi ponctué de plusieurs expositions personnelles (galerie 1902 ; galerie Druet 1904 ; galerie Bernheim-Jeune 1907…).

1929-1931 : Voyage pour réalisation des aquarelles des ports de France.

15 août 1935 : Décès de Paul Signac à Paris à l’âge de 72 ans.

JEUDI 17 JUIN À 10H

Votre
conférencière

Nathalie Douay est historienne de l'art et conférencière nationale.

À lire pour aller plus loin :

Marc Chagall, Ma Vie, traduction de Bella Chagall, Editions Stock, 2003.

Itzhak Goldberg, Chagall, Editions Citadelles & Mazenod, 2019.

Ouvrage collectif sous la direction d’Ambre Gauthier et Meret Meyer, Chagall et la musique, coédition Gallimard – Philharmonie de Paris/Cité de la musique, 2015

Elia Biezunski (dir.), Chagall Le Passeur de lumière, Editions du Centre Pompidou, 2020.