VIENNE


Située au cœur de l’Europe, Vienne est une ville de musique, d’art et de culture. Ses palais baroques aux décors exubérants et aux lustres scintillants, où résonnent encore l’étourdissante musique des valses et le bruissement aérien des robes de mousseline, témoignent d’un passé fastueux. 

En partenariat avec l'Office de tourisme de Vienne, Storia Mundi vous propose un cycle de conférences consacrées à l’histoire et au patrimoine de Vienne, qui vous mènera de son éclosion en tant que capitale impériale au XVIIe siècle jusqu'au tournant de l'année 1900, quand la ville est toute entière traversée par une énergie créatrice sans précédent. Cette époque est celle où Freud théorise la psychanalyse, où Schnitzler, Zweig, Roth et Musil écrivent leurs plus beaux romans ; un temps où Hoffmansthal et Rilke composent leurs plus touchants poèmes cependant que Mahler et Schönberg dominent la scène musicale. C’est également l’époque où Vienne se pare de superbes édifices Jugendstil dont les plus remarquables sont dessinés par le maître de l’art nouveau en Autriche, Otto Wagner. Au même moment, Hoffmann et Moser créent les Wiener Werkstätte avec l’objectif de parvenir à un art total : c'est le début du design. C’est enfin l’époque où Klimt et Schiele, Koloman et Moser, croquent aristocrates, banquiers et demi-mondaines en bouleversant les codes de la peinture.


Conférences

Vienne au XVIIIe siècle : l’éclosion d’une capitale   
PAR ERIC HASSLER

La cour de Vienne, une cour impériale à l’époque moderne

PAR ERIC HASSLER

Otto Wagner, Maître de l’Art nouveau viennois

PAR HERVE DOUCET

VIENNE, FIN DE SIÈCLE 
PAR HERVE DOUCET

Vienne en 1900 : les roses noires de Salomé
PAR STÉPHANE DUBOIS-DIT-BONCLAUDE

le chef-d’œuvre du Corrège, Jupiter et Io au Kunsthistorisches Museum de Vienne
PAR STÉPHANE DUBOIS-DIT-BONCLAUDE

LA PEINTURE A VIENNE ENTRE 1897 ET 1918 - partie i

PAR PATRICE MAURIES

LA PEINTURE A VIENNE ENTRE 1897 ET 1918 - PARTIE II

PAR PATRICE MAURIES

LA PEINTURE A VIENNE ENTRE 1897 ET 1918 - PARTIE III

PAR PATRICE MAURIES


Articles

Gustav Klimt, La Frise Beethoven, Pavillon de la Sécession, 1902
PAR Marie Pottecher